Accueil
Lundi 05 Juin 2017
Le lycée de jeunes filles fête ses 20 ans

Le président François Le Diset avec le groupe des lycéennes de Djougou.

Le Lycée des Jeunes Filles de Natitingou(LJF)  a célébré les 19 et 20 mai le vingtième anniversaire de sa création. Ces lycées de jeunes filles ont été créés en 1997 par le gouvernement béninois qui souhaitait ainsi promouvoir la scolarisation des filles.
D’abord dirigé par des religieuses, ce lycée de la ville de Natitingou est géré depuis l’an 2000 par des laïcs. Des femmes enseignantes se succèdent à la tête du provisorat avec l’ambition de donner aux élèves une formation sociale et intellectuelle de grande qualité.
Les jeunes filles sont sélectionnées dans les 13 communes de la région sur la base de leurs performances au CEP.
Depuis sa première participation au BEPC en 2000 et au BAC en 2003, le lycée a enregistré 542 admises au BEPC et 243 bachelières avec 6 mentions bien et 19 mentions assez bien.
Lors de cette année scolaire le lycée compte 265 filles en internat. 27 sont candidates au BAC. 25 jeunes filles de Djougou y suivent leur scolarité prise en charge par la municipalité de Djougou et l’association Evreux Djougou Coopération.
Isabelle Lemou, apprentie journaliste à Djougou, s’est rendu à Natitingou pour suivre les festivités de ce vingtième anniversaire. Voici son reportage.

 

Ce vendredi 19 mai 2017, les lycéennes les plus heureuses sont celles de la commune de Djougou. Elles ont eu la chance de rencontrer à cette occasion de la fête de création de leur lycée le président de l’Association Evreux-Djougou Coopération : Monsieur François Le Diset. Ce dernier leur a prodigué des conseils et formulé le vœu de toujours les soutenir dans l’attente bien entendu de très bons résultats à chaque fin d’année. Il a rappelé que ce soutien est destiné prioritairement aux jeunes filles méritantes dont les parents n’ont pas les moyens financiers pour financer leurs études. L’aide apportée par Evreux aux lycéennes ressortissantes de Djougou date de bien des années maintenant.



Zénabou Salifou, professeur de français et Roufoucath Andebi, journaliste.

 

Mentionnant les soutiens financiers, les premières à en avoir bénéficié dans ce lycée racontent leurs expériences. « Evreux a fait beaucoup pour moi. Grâce à cette coopération, j’ai pu aller à l’école » dit Zénabou Salifou professeur de français. La jeune femme reconnaît en effet l’importance de l’aide qu’apportait la coopération Evreux Djougou à son éducation au lycée. Ses parents comme ceux de ses amies payaient les vivres et autre tandis que  Evreux et la commune de Djougou subventionnaient la scolarité.

Une autre ancienne lycéenne du nom de Roufoucath Andebi, journaliste, se rappelle « d’un bus qu’Evreux avait mis à la disposition de la mairie de Djougou » qui se chargeait de les transporter à Natitingou à la rentrée et qui revenait les chercher, pour les congés et vacances. « Les filles d’autres communes n’ont pas eu cette chance ; pour nous c’était un privilège » a laissé entendre Roufoucath Andebi. Les témoignages n’ont pas cessé de fuser. Mais pour l’essentiel on retient que ce fut une expérience très difficile pour ces jeunes enfants qui ont quitté leurs parents pour la première fois, vers une contrée inconnue et qui ont dû vivre avec des personnes étrangères souvent.

Aujourd’hui, ces dames ont toutes le même mot à la bouche « le travail » pour inviter leurs sœurs encore au lycée à continuer de se battre pour réussir un jour.

Pour l’actuel Proviseur du Lycée des Jeunes Filles de Natitingou Mme Karimatou Assouma Hakibou, des efforts sont en train d’être faits dans le but de réduire les difficultés des apprenantes mais il reste encore à faire. Entre autre doléances énumérées, l’on peut noter « le manque de salles de cours et d’un laboratoire équipé pour les  expériences en Physique Chimie et Sciences de la Vie et de la Terre ».

Ainsi, les anciennes lycéennes, outre les conseils apportés au cours de cet anniversaire, pensent aux méthodes et moyens d’apporter leur aide aux actuelles locataires du lycée des Jeunes Filles de Natitingou et surtout à celles venant de Djougou.



La remise des prix aux meilleures élèves par Mme Karimatou Assouma Hakibou, proviseur.

 

Le LJF accueille aujourd’hui 25 lycéennes de Djougou. Parmi elles, plusieurs ont reçu des prix de meilleures élèves du premier semestre. Il s’agit de Feïsala Bona Tessima, première de la promotion 6e ; de Faouziath Inoussa, première de la promotion 3e A ; de Izaouratou Djodi  2e  de la promotion 3e B ; de Faouziatou Ibrahima 2e de la promotion 2nde D ; de Yasmine Sankamao 2e de la promotion Tle D et de Bachira IDRISSOU 3e de la Promotion Tle D.

Par ailleurs, au rang des invités, le préfet de Natitingou, le maire de Natitingou, le maire de Djougou, le représentant du ministre Lucien Kokou, un fonctionnaire de la Mairie d’Evreux et d’autres autorités politico-administratives, ont honoré les jeunes filles du LJF de Natitingou de leur présence et ont pris acte des demandes formulées par les responsables du Lycée.

Des années après le parrainage, Evreux voit les résultats du soutien qu’il n’a cessé d’apporter aux meilleures élèves jeunes filles de Djougou reçues pour le LJF de Natitingou. Aujourd’hui c’est cette fierté qui anime la ville française qui indirectement  invite d’autres personnes et d’autres villes à suivre ses pas.

Pour finir, cette fête a été riche en couleurs. Ce qui nous a le plus impressionné c’est le ballet des danses traditionnelles exécutées par les lycéennes elles-mêmes.