Accueil Éducation Un livre pour les écoliers d'Evreux et de Djougou
Dimanche 06 Décembre 2009
Un livre pour les écoliers d'Evreux et de Djougou


Jeudi 12 novembre, début de matinée, 104 directeurs d'écoles ont répondu à l'appel de Radio Solidarité et sont rassemblés dans la grande salle de la maison des jeunes de Djougou. C'est ici que sont habituellement retransmis sur grand écran de télévision les matches de football devant une foule d'amateurs enthousiastes. Ce matin-là, l'ambiance est plus sereine, sage même. Tous ces instituteurs venus parfois de très loin, à une heure ou deux de piste en motocyclette, ne sont pas des élèves dissipés. Ils écoutent les interventions des autorités et des délégués de l'association Evreux Djougou coopération.

Tour à tour, le responsable de la circonscription scolaire, l'adjoint au maire de Djougou, le directeur de la coopération à la mairie, les deux délégués venus d'Evreux, Roger Boni, l'auteur djougois du livre, présentent l'ouvrage "De Théo à Fatou" comme l'image même de ce qu'est la coopération entre les deux communes d'Evreux et de Djougou.

Deux auteurs, Joëlle Picard, enseignante d'Evreux et Roger Boni, artiste peintre-illustrateur à Djougou, (photo ci-contre) ont écrit et dessiné un livre-album qui met en scène sous forme de lettres illustrées le quotidien familial et scolaire de deux enfants de 8 ans : Théo à Evreux et Fatou à Djougou. Deux univers très différents, éloignés de 5000 kilomètres, mais une même soif de mieux connaître l'autre : ce qu'il est, ce qu'il vit.
Réalisé à Cotonou par les éditions Ruisseaux d'Afrique, une jeune entreprise créée et dirigée par l'écrivaine Béatrice Gbado, cet ouvrage a demandé plusieurs mois de travail pour les deux auteurs qui ont séjourné l'un et l'autre quelques jours dans des écoles d'Evreux et de Djougou pour une préparation avec les enfants. L'aide financière de la Ville d'Evreux et de la Région haute-Normandie avec l'appoint de l'entreprise JPV d'Evreux et de la Maif a permis à l'association de mener à bien ce projet. Les 3000 exemplaires du livre sont distribués gratuitement dans les écoles des deux communes avec l'idée que les enseignants vont ainsi avoir la possibilité de faire découvrir à leurs élèves les pays de Théo et de Fatou.
C'est donc pour recevoir ce livre que les enseignants de Djougou-centre et d'une presque centaine de villages s'étaient déplacés. Tous les livres n'étant pas encore arrivés de Cotonou, seuls les instituteurs des écoles les plus éloignées ont été servis ce jour-là après avoir signé la liste recensant les écoles destinataires de l'album.


Signature de la prise en charge des livres


Découverte du recueil par des écoliers.

 
A Djougou, une enseignante montre le livre aux enfants.


La tribune des intervenants.


Le lancement à Cotonou



L'assemblée à la médiathèque de Cotonou.

C'est le 10 novembre que l'ouvrage De Théo à Fatou a été présenté à la presse nationale béninoise dans la vaste salle de la médiathèque à Cotonou. Plusieurs chaînes de télévisions et radios avaient dépêché des journalistes et, bien sûr, la presse écrite. Les journalistes chargés des rubriques culture étaient là un peu comme chez eux puisque c'est dans cette médiathèque que se tiennent les réunions du club de la presse. Des amis de la coopération, et notamment quelques artistes, étaient également présents.



A la tribune, Guy Bossou, Béatrice Gbado, Claude Virlouvet.



Roger Boni raconte l'histoire du livre.


Michel Feret répond aux questions..

Mme Anna Baï Dangnivo Koty, directrice des bibliothèques et de la promotion littéraire, représentant le ministère de la Culture, avait répondu à l'invitation de Mme Béatrice Gbado, l'éditrice du livre. Prenant la parole, cette dernière a donc présenté le livre. Ensuite, Claude Virlouvet et Michel Feret, de l'association Evreux Djougou ont dit toute l'importance de cette édition qui vient s'inscrire dans l'histoire des actions menées par la coopération entre Evreux et Djougou. Guy Bossou, directeur de la coopération à la mairie de Djougou, a rappelé ce qu'est cette coopération et ses principales réalisations. Roger Boni, l'auteur béninois, est revenu sur l'origine du livre né du constat de la difficulté d'échanger du courrier entre des écoles ébroïciennes et djougoises. Le livre devenant un outil pour faciliter cette correspondance en donnant envie aux lecteurs de mieux connaître un ailleurs montré au fil des pages. La représentante du ministère de la Culture n'a pas manqué de saluer tous les acteurs qui ont coopéré à la sortie de ce livre.


Mme Dangnivo Koty au micro.


Les journalistes reçoivent le livre.

Après ces différentes interventions, les journalistes ont posé des questions démontrant leur intérêt pour cette publication sans laisser de côté de légitimes interrogations sur les objectifs et les moyens de la coopération. Questions qui ont permis de préciser dans les réponses apportées ce qui avait déjà été souligné dans une première intervention : le soutien apporté par Evreux ne se fait qu'après discussion et accord avec les représentants de la population djougoise et toujours sur des objectifs précis et concrets. Le meilleur exemple en étant la publication du livre"De Théo à Fatou" qui a demandé un travail mené à Evreux et à Djougou pour un résultat bien réel utile aussi bien pour les jeunes écoliers français et béninois.



 
L'heure des questions des journalistes sous le regard des amis artistes invités.

Cette conférence-présentation s'est poursuivie avec des interviews personnalisées pour la radio et la télévision et la remise du livre aux journalistes.
Dès le soir-même, des échos de cette manifestation étaient transmis sur les ondes. Bonnes retombées également dans les différents journaux de la capitale béninoise.

Cotonou, Djougou et Evreux

A la mairie d'Evreux, les auteurs avec Michel Champredon

 
Signature du livre par les auteurs au Forum des droits de l'enfant

Le 20 novembre, troisième présentation officielle du livre, cette fois à la mairie d'Evreux en présence du maire, Michel Champredon et de ses adjoints concernés. Mme Béatrice Gbado, l'éditrice, venue la veille de Cotonou, était là avec les deux auteurs : Roger Boni et, bien sûr, Joëlle Picard.
L'histoire de cet échange imaginaire de lettres entre deux écoliers de Djougou et d'Evreux a été rappelée et chacun des intervenants s'est attaché à en souligner tout l'intérêt pour la construction d'une amitié solide entre les deux populations.
Propos parfaitement compris par l'assistance qui remplissait la salle de réception : sitôt installée à sa table de vente, Mme Gbado ne l'a quittée qu'une bonne heure plus tard après avoir satisfait tous les acheteurs du recueil. Un très bon début pour la carrière commerciale de ce livre pour enfants proposé au public du salon du livre jeunesse de Montreuil quelques jours plus tard. Tiré à 3000 exemplaires pour être proposé gratuitement dans les écoles d'Evreux et de Djougou, l'ouvrage a fait l'objet d'un tirage supplémentaire pour le compte des éditions Ruisseaux d'Afrique.